Passer au contenu

Étienne-Alexandre Beauregard Billets

Il n’y a plus de place pour les francophones au Canada

Les temps sont durs pour les francophones du Canada anglais. Avec les coupures du gouvernement Ford en Ontario, les Franco-Ontariens n’ont d’autre choix que de se mobiliser comme jamais pour préserver un simple commissariat aux services en français et le projet d’une université ontarienne entièrement francophone.

Réécrire l’histoire au nom de la diversité

Lundi, Le Devoir diffusait les modifications effectuées au programme d’histoire nationale du secondaire concernant les Autochtones, de même que la déception des historiens Gilles Laporte et Denys Delâge face à celles-ci.

Embrassant les revendications des militants inclusifs, le cours a été réformé afin d’attribuer plus de torts aux colons français, tout en effaçant des faits historiques jugés suspectibles de « véhiculer certains péjugés » à l’égard des Autochtones, afin de les rendre irréprochables, et tant pis pour la rigueur historique.

Parti Libéral: Les prétendants

Voilà quelques semaines à peine que la Coalition Avenir Québec a fait son entrée fracassante au pouvoir, balayant le Québec francophone d’un bord à l’autre, mais l’opposition officielle est déjà en reconstruction. Les libéraux, malgré la pire défaite de leur très longue histoire, n’ont pas perdu de temps pour panser leurs blessures : Pierre Arcand a été nommé par son caucus afin d’agir comme chef intérimaire d’ici à ce qu’une course à la chefferie soit lancée, ce qui pourrait prendre un ou deux ans, rien ne presse pour le PLQ.

Pour un Québec français, laïque et souverain!